Приказ основних података о документу

dc.creatorKrstić, Predrag
dc.date.accessioned2017-11-01T10:16:34Z
dc.date.available2017-11-01T10:16:34Z
dc.date.issued2008
dc.identifier0564-7010
dc.identifier.urihttp://rifdt.instifdt.bg.ac.rs/123456789/700
dc.description.abstractL’article s’efforce de présenter la différence conçue par la tradition entre l’homme et l’animal dans la pensée occidentale et de suivre ses articulations et modifications nuancées qui sont provoquées avant tout par des défis des sciences naturelles modernes et par les philosophies "antihumanistes“ ensuite. Il apparaît que des hésitations et une instabilité accompagnent toujours, sous-tendent le plus souvent, toutes les tentations d’établir par un acte d’autoidentification une frontière nette entre les deux entités. La critique récente de l’impérialisme de la pensée d’orientation anthropocentrique qui, d’Aristote à Heidegger et à l’anthropologie philosophique persiste cependant, est présentée à travers les travaux de Nussbaum, Adorno, Derrida et Agamben. Un effet différent de leurs suggestions relatives à un changement radical du paradigme obsessionnel de la démarcation des animaux et de la nature en général est exposé à travers les contestations néo humanistes de Ferry quant à la justification et à la portée d’une telle critique et, d’autre part, à travers l’identification joviale de Baudrillard entre les destins des animaux humains et non humains en tant que victimes de nos stratégies fatales.fra
dc.format137/138 (2008) 273-294
dc.languagesr
dc.sourceTreći program Radio Beogradasrp
dc.subjectHumanizam
dc.subjectantropocentrizam
dc.title'Ljudi' i 'životinje': prilog istoriji razgraničenjasrp
dc.typearticle
dc.rights.licenseBY-NC-ND
dcterms.abstractКрстић, Предраг; 'Људи' и 'животиње': прилог историји разграничења;
dc.citation.spage273
dc.citation.epage294
dc.type.versionpublishedVersion


Документи

ДатотекеВеличинаФорматПреглед

Нема фајлова за овај рад.

Овај рад се појављује у следећим колекцијама

Приказ основних података о документу